Visite du monument

Tous les Mardis à 15h
de janvier à décembre et tous les derniers Vendredis de chaque mois

Rendez-vous
à l'Office de Tourisme

Réservation impérative
au 02 32 08 32 40

Le royaume juif

L' implantation juive en Normandie remonte à l’époque gallo- romaine :

        • Des populations juives sont arrivées à Rouen avec le colonisateur romain, aux tous premiers siècles de notre ère.
        • Le quartier juif se trouvait en plein coeur du castrum romain, à l'ouest du cardo (l'actuelle rue des Carmes) et au nord du decumanus (l’actuelle rue du Gros Horloge), il occupait une surface de 3 ha, soit le tiers de la cité gallo-romaine.
        • Le cimetière juif, situé au nord entre la rue Verte et la rue Saint-Maur, date de la même époque.


Longtemps, la cohabitation des juifs et des chrétiens en France s’est plutôt bien passée. Reconnue et protégée par le pouvoir, la communauté juive dispose de droits économiques étendus, y compris celui de posséder des terres.

Jacob bar Jequthiel de la ville de Rodom se rend à Rome en 1007 et obtient du pape qu’il arrête la persécution engagée par le roi Robert le Pieux contre les juifs de France.Les rois carolingiens place un haut dignitaire juif à la tête de chacune des grandes unités  du royaume : un roi des juifs - Rex judaeorum - à Narbonne pour  la Septimanie et à Rouen pour la Neustrie ; un maître des juifs - Magister judaeorum - à Mayence pour l’Austrasie.

Ce dignitaire dirige les affaires des communautés placées sous sa juridiction et les représente dans leurs relations avec le roi et ses vassaux. Après la conquête des Vikings, reconnus par le roi de France comme ses vassaux par le traité de Saint-Clair-sur-Epte conclu en 911, les premiers ducs de Normandie s’appuyent, eux aussi, sur les juifs pour assurer le développement de leur nouveau territoire.

En 1007 toutefois, les relations se dégradent. Le roi de France convoque des responsables juifs pour les enjoindre de se convertir : « Retournez à notre loi parce qu’elle est plus juste que la vôtre », dit-il. « Si vous refusez, je vous massacrerai par l’épée. » Refusant l’ordre de trahir la Torah de Moïse et de changer la religion du Seigneur, les juifs sont massacrés et leurs biens saisis. D’autres s’immolent plutôt que d’accepter le baptême. Le duc Richard II de Normandie participe activement à cette persécution, ayant le même besoin que le roi Robert d’asseoir son autorité.

 

Les juifs disposaient de leurs propres tribunaux pour régler les affaires internes à la communauté.

 

 
< Précédent   Suivant >